Découvrez l’histoire du Marais Poitevin avec Robert KIN

Découvrez l’Histoire du Marais Poitevin avec Robert Kin Historien de la Vendée

D’ou vient-il ?
Comment ?
Quand ?

Le mois dernier !!!!

C’est à dire il y a environ 100.000 ans , une brusque descente du niveau de la mer entraîne une forte augmentation de la puissance des cours d’eau – Vendée – Sèvre – Lay – Autize – Vie – qui traversaient un vaste plateau calcaire qui occupait la surface du marais actuel . Qui dit forte augmentation de la puissance des rivières , dit également forte augmentation de l’erosion de cette zone calcaire . Seules subsistent des iles au calcaire plus dur . Sur la carte vous découvrez ces îles qui parsement ce qui va devenir plus tard le golfe des PICTONS , du nom d’une tribu CELTE qui va s’etablir sur ce rivage aux environs de 700 avant JC . Ces îlots occupent des zones que plus tard on nommera : L’ILE D’ELLE – TRAIZE – ST MICHEL en L’HERM – CHAMPAGNE etc et jusqu’à RUPELLA qui deviendra LA ROCHELLE.
La semaine dernière !!!!!

C’est à dire il y a environ 10.000 ans le niveau de la mer remonte et envahi la cuvette érodée , le golfe des pictons est né . Seuls dépassent maintenant les buttes les plus dures . Cette remontée du niveau marin va conduire au ralentissement de la puissance des cours d’eau , ralentissement qui va provoquer des dépots d’alluvions et de sédiments qui augmentés de dépôts dus aux courants marins , vont petit à petit amener le comblement de la cuvette . Ce phénomène se poursuit à l’heure actuelle dans la baie de l’AIGUILLON , exemple vivant du phénomène d’évolution du marais par l’envasement progressif de l’ancienne cuvette calcaire.

Hier !!!!!

C’est à dire un peu après l’an 1000 après JC ; Les îlots durs ont été reliés par le marécage alluvionnaire , et les Seigneurs locaux se demandent bien qu’en faire !! Les premiers travaux pour dompter cette surface vont pourtant démarrer . Ce travail assimilable aux travaux d’Hercule , car il faut à la fois empêcher l’eau de mer de remonter dans ces terres, aux grandes marées et canaliser les eaux d’amont pour les envoyer vers la mer . Les abbayes
MAILLEZAIS – NIEUL/autize – St MICHELen L’HERM – LUCON qui dominent, bâties sur des îlots durs le marécage , vont à travers les moines Bénédictins qui les habitent se mettre au travail dès la fin du Xe siècle . L’aménagement du marais par l’homme qui durera jusqu’au règne de Napoléon III fera l’objet d’un prochain chapitre

Que serait devenu le marais sans intervention humaine ??

A peut près sûrement une forêt marécageuse à la merci des grandes marées et des fortes pluies du bassin amont . Le point le plus élevé du marais se situant à 2 mètres au dessus du niveau de la mer.

Le peuplement primitif:

L’homme est présent dans cette contrée depuis fort longtemps. Les premières traces de presences font etats d’un peuplement datant de 80.000 ans avant JC . Des restes de foyers ont été découverts au lieu dit LA CHAIZE à NOIRMOUTIER
Il s’agit de peuplades nomades vivant de cueillette et de chasse et pêche. C’est de 8.000 avant JC ,que datent les signes de populations sédentaires occupant le pourtour du golfe des pictons .ces peuples découvrent la culture et l’élevage . Ces habitants vont nous léguer TUMULUS
et DOLMENS ( chambres mortuaires) et MENHIRS . ces derniers présents dans la région d’AVRILLE et du BERNARD gardent une part de leurs mystères. Présents près des DOLMENS, s’agit – il d’un culte mortuaire? leurs formes phalliques sont -ils un symbole de fertilité? Peut-être puisqu’on dit que bien plus tard avec l’arrivée des CELTES, les femmes se frottaient le ventre contre ces pierres mystérieuses pour être fécondes .Part de mystère également les pierres de grès et de granit utilisées par ces hommes préhistoriques, alors que le sol de cette region ne renferme que du Calcaire. Le DOLMEN de LA FREBOUCHIERE par exemple est recouvert d’un toit en granit d’une seule pièce pesant 80 tonnes !!!!! très forts ces habitants !!!!!
Autour de 700 avant JC arrivée des CELTES qui vont faire une decouverte majeure le SEL. Hardis navigateurs ils parcourent le golfe et grace à leur découverte il vont pouvoir conserver le produit de leur pêche. Belliqueux ils vont aller de conflits en conflits avec leur voisin du nord, celtes comme eux, les VENETES . TIs acceptent facilement la conquête ROMAINE – 70 à 50 avant JC – et deviennent leurs alliés pour combattre les Celtes du nord de la Loire . De plus, connaissant sur le bout des doigts le golfe, ils guideront les navires à Cesar à travers les hauts fonds qui commencent à parsemer le Golfe. LUCON deviendra ainsi le port militaire de la flotte Romaine.

D’autre part dès le 3e siècle aorès JC les Pictons vont commencer à être christianisés par des religieux venus d’Irlande ce qui facilitera leur assimilation par les FRANCS, dont le chef CLOVIS c’est converti à la religion catholique. Entre ces deux périodes la contrée verra défiler les barbares venus de l’est SUEVESALAIN- WISIGOTH et pour terminer d’autres barbares encore plus féroces . Ceux ci venus du nord – les VIKINGS- vont mettrent en particulier la cote à feu et à sang .Arrive le Xe siècle qui voit la main de l’homme commencer à essayer de dompter le marécage. Ceci est une nouvelle ère dans le marais. A suivre. . . . . . . . . . . . . . .

L’Aménagement du Marais :

Les seigneurs locaux au Moyen Age ne portent aucun intérêt à ce marais sauvage et aux quelques habitants qui le peuple, c’est la raison pour laquelle ils le cèdent aux moines Bénédictins des abbayes voisines . Ces travaux vont durer de fin Xe jusqu’au XIlle siècle. Vont participer -les sauvages – du marais qu’on va convertir et qui fournissent une main d’œuvre plus ou moins volontaire. Il faut des bras, la fin justifie les moyens .On va commencer par construire une ceinture de digues à l’intérieur de laquelle on va creuser un réseau de FOSSES – CONCHES – RIGOLES. Ces conduits drainent les eaux de pluies et les renvoient à l’exterieur de la ceinture, c’est la naissance des premiers marais desséchés . Malheureusement la guerre de 100 ans puis les guerres de Religions vont arrêter ces travaux . Dans ce milieu la, quand on arrête les travaux la nature reprend vite ces droits et la destruction de digues va rapidement annihiler les efforts entrepris il faudra attendre le règne de HENRI IV , et la promulgation de l’EDIT DE NANTES (1598) pour qu’une nouvelle volonté ce dessine pour assécher la Marais . C’est une nouvelle ère qui commence.

L’Assèchement du Marais Poitevin

HENRI IV le roi de France connu pour la poule au pot à la volonté la paix revenue, d’assécher ce marais afin d’éradiquer les épidémies et de mettre au jour des terres arables pour lutter contre la famine . Premier problème les finances du royaumes sont au plus bas . Les seigneurs locaux ne sont guère plus riches après cette trouble période de guerres . Les moines ne sont pas mieux lotis , leurs abbayes détruites , leurs premiers travaux ravagés . Car ce marais inhospitalier recelait une richesse que les religieux avaient entre vue .LE MARAIS SALANT avait fait ces premiers pas . Les conflits avaient fait disparaître ce revenu.
C’est finalement des fonds PROTESTANTS qui vont permettre les travaux avec l’arrivée de FLAMMANDS et HOLLANDAIS, qui étaient les maîtres du problème marécageux , les POLDERS aux Pays bas en font foi . A leur tête l’ingénieur BRADLEY à qui le Roi va décerner le titre de -MAITRE DES DIGUES ET DES CANAUX- du royaume.
Bradley va commencer à élever une digue face à la mer, haute de 2 à 3 mètres , afin de préserver les terres des marées , puis une digue contre les eaux de ruissellement de l’amont, afin d’empêcher l’inondation des terres ( LEVEES ). Ainsi l’amont va protéger l’aval et devenir le marais innodable ou MARAIS MOUILLE. L’aval protégé par ces 2 digues devient donc cultivable c’est le marais non inondable ou MARAIS DESSECHE . Le marais mouillé est sacrifié, il recueille les eaux de pluie. Souvent inondé il n’est pas exploitable . Le marais desséché est fertile , céréales et élevages prospèrent
A l’époque on ne dispose pas d’énergie . Un système unique va voir le jour sous l’impulsion de Bradley, puis de SIETTE, ingénieur du roi LOUIS XIII , LA PORTE A FLOTS. Ecluse automatique se fermant à la montée de la marée et s’ouvrant à marée descendante, empêchant la remontée d’eau salée dans le premier cas et permettant l’écoulement des rivières et canaux dans le 2e cas .Certaines de ces portes à flot fonctionnent toujours .Au début du 1ge siècle le marais fonctionne dans sa physionomie actuelle.

EPILOGUE

la multiplication des cultures en particulier du mais, culture rentable mais très gourmande en eaux a vu la multiplication de périodes de très basses
eaux, faisant craindre une modification de l’eco-système très fragile de ce qui reste la 2e zones humide de France. D’autre part le label parc naturel a été perdu, avec bien sur les subventions qui accompagnaient ce label . Des efforts sont entrepris pour le reconquérir . Il ne faudrait pas que des égoïsmes particuliers, des querelles de clochers ou des combats politiques douteux annihilent les efforts entrepris.
Histoire de la Vendée

Merci à mon ami fidèle, notre regretté Robert KIN qui nous a quitté trop tôt,
Historien passionné, merci pour sa tendresse et sa gentillesse à mon égard.